Voitures americaines: Comment trouver et importer votre voiture de collection...
Member Login

Recherche

Recherche Avancée

L’histoire de la Chevrolet Camaro

Chevrolet est une marque de voitures américaines créée par Louis Chevrolet, un ancien champion de courses cyclistes et pilote de course automobile ainsi que par William.C Durant, fondateur de General Motors. Quelque temps après, en mai 1918, elle deviendra une division de cette compagnie américaine. C’est avec près de 5 millions de voitures vendues de par le monde en 2012 que Chevrolet  se hissera au quatrième rang mondial parmi les marques automobiles derrière Toyota, Ford et Volkswagen.

Lors de l’année 1967, General Motors construit la Chevrolet Camaro, une automobile de type pony-car, dans le but de concurrencer la Ford Mustang de Lee Lacocca. Elle sera produite jusqu’en 2002 tout d’abord, puis la production reprendra dès 2009 pour une cinquième version puis une sixième en 2016.

Au moment de la présentation en 1964 de la Mustang, General Motors ne se montre pas du tout inquiet, en pensant qu’une telle voiture ne se frayera pas une place sur le marché national. Hélas, leurs espérances seront de courte durée. Quatre mois tout juste après son lancement, il y a déjà 100 000 Mustangs sorties des chaînes de fabrication Ford. L'ambiance est tendue dans l’état-major de GM, il leur faut absolument faire mieux, et ce rapidement, afin de récupérer leur première place sur le marché américain. En toute urgence, Chevrolet monte le projet XP836 surnommé “Panther “. À sa présentation, la marque précise que le nom de son nouveau modèle a pour étymologie, un mot français, “ camaro “, ayant comme signification “ camarade “ en langage familier.

La première génération de la première Chevrolet Camaro de série est créée le 26 septembre 1966, basée sur un tout nouveau châssis F-Body de quatre places, proposé en coupé et en cabriolet, ainsi que d'une architecture faux châssis à l'avant et fixé sur une coque. Ce châssis est conçu majoritairement sur celui de la Chevrolet Nova sortie un peu avant qui a fait ses preuves en terme de fiabilité.

General Motors met à la disposition du public quatre versions avec à peu près soixante-dix-huit options d'usine ainsi qu’une quarantaine d’accessoires du concessionnaire :

- Camaro : C’est la version basique, le plus souvent motorisé d'un six cylindres en ligne ou du V8 de 327 ci.

- Camaro RS (Rally Sport) : Cette version est composée en majeur partie de quelque ajouts esthétiques ; calandre noire avec des phares masqués, des feux arrière restylés, ainsi que des pièces internes spéciales.

- Camaro Z-28 : C’est une extension de la Camaro de base, créée afin de courir en Trans-Am Series, ce qui obligeait à des limitations du nombre de cylindres, les moteurs ne dépassant pas les 5 litres (ou 302 ci), elle sort timidement vers la fin de 1966. Elle est motorisée avec un V8 de 302 ci ainsi que des freins à disque. Ce moteur est en réalité un 327 ci couplé d'un vilebrequin de 283 ci.

- Chevrolet Camaro SS (Super Sport) : La Camaro SS est propulsée par un V8 small block fort de 350 ci ou du V8 big block avec sa bagatelle de 396 ci. Elle était proposée avec le package esthétique RS (Rally Sport) pour produire ainsi la fameuse Camaro RS/SS.

Il faut ajouter que les Camaros ne seront considérés de type muscle-car, seulement après la “396”, mais celles qui sont équipés d’un V8 small block feront parti de la catégorie des pony-car.

Lors de l’année 1967, General Motors propose plusieurs moteurs différents, pouvant varier d’un six cylindres classique jusqu’au V8 de 396 ci de la Camaro SS396.

Ce modèle est composé d’une mécanique basé en majeur partie sur la Nova. Au niveau transmissions, cette Chevrolet est proposée en 4 versions, la boite manuelle trois rapports de base Saginaw, par la suite celle à quatre rapports, puis la très célèbre boite automatique à deux rapports Powerglide. Enfin la TH400 automatique ne sera proposée que pour la Camaro SS396.

Une des options les moins connue du public est la Z-28 vendue à seulement 609 exemplaires pendant cette année.

Dès l’année 1968, GM propose officiellement la Chevrolet Camaro Z-28 réservée de base pour les courses Trans-Am. Le modèle est fort apprécié des amateurs et s’écoulera à plus de 7000 exemplaires. Cette version proposée au public est disponible avec des feux de croisements ovales ainsi qu’une calandre plus fine et de plus, des ressorts à l’arrière pour les modèles plus puissant.

L’année 1969 est symbole de grand changement au niveau de la carrosserie et pour ce, seulement le capot et le coffre du modèle de base seront conservés. Les traînées superposées aux arcs de roues viennent apporter un style différent, boostant ainsi l’effet d’aérodynamisme.

Coté motorisation, Chevrolet fera profiter la Camaro de base avec un V8 de 307 ci couplé du fameux vilebrequin de 327 fort de 200 ci. Le V8 de 327 ci se fera substituer par le tout nouveau V8 de 350 ci fort de ses 255 cv. Et comme dernière modification, ce sera pour la SS350, dont le moteur sera poussé à 300 cv. 

La Chevrolet Camaro de seconde génération sera produite de 1970 à 1981. Sa carrosserie subit un changement radical, elle est dès lors plus large et plus longue que celle de l’ancien modèle, pouvant aller jusqu’à cinq mètres. Pour les premières années, Chevrolet décide de conserver les mêmes moteurs que celles de l’ancienne génération avec de plus, la même architecture que le modèle précédent, qui fut lui-même basé sur la Nova avec le faux châssis placé à l’avant séparé de sa coque.

L’équipe d’ingénieurs de General Motors s’est investi énormément dans ce modèle-ci grâce à des moyens financiers plus large et des délais plus généreux. La tenue de route a fortement progressé avec un confort et une rigidité bien meilleurs en conséquence de suspensions et d’un châssis de meilleure qualité. La lunette postérieure est élargie afin de combler la suppression des vitres latérales qui fut effectuée pour des raisons de rentabilité. En plus de toute ces améliorations, les ingénieurs ont également amélioré l’isolation audio ainsi que thermique.

Ce modèle ci par rapport au précédent est plus adapté à la route malgré le fait qu’il soit équipé d’un V8 big block.

Dès 1973, le monde subit un choc pétrolier de grande ampleur, le prix de l’essence flambe et les conséquences sont désastreuses pour les Muscle-Car, et pourtant la Chevrolet Camaro réussit à survivre à la crise.   

Deux modèles seulement en plus des anciens proposés seront ajoutés au catalogue: 

- La Camaro RPO ;

- La Camaro de Type-LT, Modèle  “ luxe “ qui est substitué par le Super Sport dès 1973.

Pour la troisième génération de Camaro, qui commença seulement en 1982 au lieu de 1975 à cause d’avis partagés au sein de l’état-major concernant le remplacement de l’automobile de base par une à traction, la marque utilisera les mêmes composants que ceux des F-Body avec un changement au niveau des dimensions du moteur qui utiliseront dès lors le système métrique (cylindrée définit en litre). Cette version-là sera utilisée comme pace-car (voiture de sécurité dans les compétitions afin de neutraliser la course lors d’accident ou de débris sur la piste) pour les Indy 500, et pour l’évènement, elle sera poussée à 254 cv. Le moteur de ce nouveau modèle est dorénavant un V8 de 5 L LG4 ou bien un V8 TBI (Trottle Body Injection) de 167cv. En1983, la marque décide d’ajouter à son arsenal le V8 L69 HO (hight output), équipé d’un carburateur Rochester à 4 corps, boostant se dernier à 193 cv.

La vedette de l’année 1984 sera le modèle Berlinetta  et son moteur V6 2,8 L ou bien le V8 LG4 optionnel ainsi que la Z28 qui sera atteindra l’apogée de ses ventes.

General Motors arrête la Berlinetta en 1986 pour proposer à la place la Chevrolet Camaro LT et ça carrosserie originale pour le moment.

Pour l’année 1987, Chevrolet métamorphose sont T-Top en toit convertible. L’élément le plus extraordinaire de l’année sera l’installation d’un bi-turbo sur l’Iroc Z RPO L98 qui devient désormais une réelle concurrente pour ses contemporaines, la puissante Callaway Corvette B2K et la Buick GNX, avec une montée en puissance de 235 cv à 600 cv. C’est un des modèles les plus recherché de la Camaro dut à sa rareté. Actuellement, il ne reste plus que deux modèles en état de marche, bonne chance pour les désireux.

La Z-28 disparaitra finalement en 1988 de la marque Chevrolet et se réincarner sous la marque Dodge en 1990 et la même année de cette réapparition, c’est au tour de l’Iroc Z de faire ces adieux à la chaîne de production.

Pour la fin de la troisième génération en 1992, la marque pose l’emblème “25th anniversary” sur tous les modèles produits pendant cette année.

Afin de contrer la régression ainsi que les problèmes liés au personnel, la société décide d’installer dorénavant la fabrication des Chevrolet Camaro dans la ville de Boisbriand au Québec. Les modèles de la quatrième génération seront équipés d’un moteur à 6 cylindres de 3,4 L tiré par  162 cv, mais cela seulement jusqu’en 1995 où ou un moteur V6 du même genre mais plus puissant prend sa place. Chevrolet décide de mettre le paquet sur la Z28 et la SS avec un moteur qui a du caractère, le V6 5,7 L LT1 relié à une boite automatique ou manuelle T56 à six rapports propulsant ainsi la Z28 à  280 cv et la SS à 315 cv.

Pour son trentième anniversaire en 1997, Chevrolet offre au grand public une version poussée à 330 cv avec un moteur LT4 de 5,7 L orné à l’extérieur de deux bandes rouges sur peinture blanche. 

Pour la suite de l’histoire, la Camaro de 1998 subira une chirurgie tant de la face avant que de l’intérieur. Elle sera équipée d’un nouveau moteur en aluminium, le LS1, qui permettra à la Z28 et la SS de pousser jusqu’a 310 cv et 330 cv. Deux ans après, la Z28 se propulsera à plus de 330 cv avec un nouveau collecteur d’admission et la SS à 340 cv. L’année 2000 fêta le pot de départ de celle qui était l’une des plus puissantes voiture de son millésime, la Chevrolet Camaro SS qui passait de 0 à 100 en 5,3 secondes.

Jusqu’en 2006, la marque se fait assez discrète sur le modèle Camaro. Le directeur de General Motors décide donc de redorer le blason de la marque en mettant sur roues la magnifique Camaro Concept de cinquième génération, très célèbre pour son apparition au cinéma dans le film Transformers sous le rôle de Bumblebee, qui est empreinté du modèle de base, mais avec une configuration ultra-moderne et motorisée par un nerveux V8 LS3 de 6,2 L développant 432 cv, le tout relié à une boite manuelle à six rapports ou bien un plus gentil LS99 à boite automatique poussant à 405 cv. Ce modèle est décliné en 6 versions:

- ZL1

- LS

- LT1

- LT2

- SS1

- SS2    

Les modèles LS et LT seront plus sages que le modèle SS avec un moteur de 3,6 L au lieu du 6,2 L. Les secondes versions seront améliorées avec des sièges chauffant ainsi que le Bluetooth et d’autres technologies qui viendront peaufiner le confort de cet engin. Ce n’est pas avant septembre 2011 que General Motors proposera enfin la Chevrolet Camaro SS2 sur le marché français avec, sur son modèle automatique, le fameux système AFM, permettant de n’utiliser que 2 des 4 cylindres en mode économique ainsi que la possibilité de démarrer la voiture à distance avec un simple bouton placé sur la clé de contact.

Ayant comme objectif de concurrencer la Shelby GT500, Chevrolet met au point la Camaro ZL1 avec un déchaînement de 580 cv grâce au monstrueux V8 LSA emprunté à la Cadillac CTS-V avec 4 sorties d’échappement, un compresseur Eaton, des freins Brembo, des suspensions magnétiques ride 3.0 et une carrosserie plus sauvage. La Camaro rentre ainsi dans la cour des voitures de sport. 

Pour la sixième génération, Chevrolet a mis toute son expérience et son savoir-faire acquis au long de toutes ces années pour nous proposer un modèle des plus exaltants, décliné en trois façons avec une technologie raffinée, une plate-forme plus légère avec en plus une direction précise : 

 - Camaro LT (Turbo de 2 L) : équipée d’un turbocompresseur poussant l’engin à 275 cv et lui permet de passer de 0 à 96 km/h en 5,4 sec.

- Camaro LT(V6 de 3,6 L) : développant 335 cv avec injection directe , calages variables des soupapes avec une gestion active du carburant, le tout relié à une boite automatique à 8 rapports pour permettre au véhicule de passer de 0 à 96 km/h en 5,1 secondes.

- Camaro SS(V8 LT1 de 6,2 L) : c’est la Speedy Gonzales de la lignée avec une puissance de 455 cv lui faisant atteindre le record de 4 secondes pour monter de 0 à 96 km/h.

 Dans la vie, chaque homme décide de se lancer dans une voie. Peu importe l’endroit où elle nous mène, seul le chemin est intéressant, et pour avancer sur notre voie, Chevrolet a mis à notre disposition ce qu’il y a de meilleur pour avancer plus loin. Il ne tient plus qu’à nous-même de choisir de faire de notre vie un long voyage agréable à bord d’une de ces merveilleuses Chevrolet Camaro.

LIRE PLUS

LIRE MOINS

Si Vous avez déjà un compte, veuillez vous identifier.

Bienvenue ,

S'il vous plait sélectionner la page de profil de voiture que vous souhaitez consulter