Voitures americaines: Comment trouver et importer votre voiture de collection...
Member Login

Recherche

Recherche Avancée

La marque Plymouth fut créée en 1928 par Walter P.Chrysler dans l’objectif d’élargir la gamme de son groupe jugée trop petite. Son nom fut inspiré d’un classeur à ficelle très populaire afin que cela résonne chez le public comme quelque chose de connu, de simple et de pragmatique. Le souhait de son fondateur était de proposer une voiture à 4 portes, climatisée et adaptée à tout public. Les modèles de base se reconnaissent par leur logo en forme de bateau, choisi dans le but de rappeler celui ayant transporté les immigrants anglais qui ont créé la ville de Plymouth.

Le premier véhicule de la marque est le Plymouth Modèle Q qui, un an plus tard, fut suivi par le Plymouth Modèle U. Dans les années trente, la marque développa la série P, qui fut déclinée sous plus de 22 versions différentes et cela pendant deux décennies consécutives. La firme commença à prendre de plus en plus d’ampleur seulement à partir des années soixante avec sa fameuse Plymouth Valiant. Cette dernière, dessinée par Virgil Exner, fut de taille moyenne et très légère. Elle avait un confort sans pareil avec un habitacle destinée à l’utilisation familiale. Elle fut dotée d’un moteur de six cylindres en ligne de 170 ci et par la suite de 225 ci. Elle sera finalement arrêtée en 1975 après avoir était fabriquée sous quatre générations différentes.

A la même période, la marque proposa en juxtaposition la série Plymouth Belvedere/Satellite en tant que voiture intermédiaire. Lors de la sortie de la Mustang de Ford, Plymouth rivalisa avec la Plymouth Barracuda. Cette dernière ne réussit malheureusement pas à concurrencer le bolide à cause de l’état du marché, étouffé par la “Camaro” de Chevrolet et la “Firebird” de Pontiac. Il fallut attendre jusqu’en 1970 pour qu’elle soit enfin reconnue du grand public comme un symbole de puissance dans la catégorie des sportives. Elle s’éteindra en 1974 après avoir était proposée sous trois générations. En effet, vers la fin des années soixante, le phénomène des Muscle-Car prit de plus en plus d’ampleur et poussa la firme à sortir des voitures bien plus sportives. Mise à part tout l’édifice publicitaire autour d’un modèle, les marques ne font leurs meilleures publicités que pour les courses automobiles où elles s’affrontent impitoyablement à bord d’un engin boosté au maximum de sa performance. C’est dans cet esprit que fut d’ailleurs créée la surpuissante Plymouth Road Runner. Grâce à un moteur Hemi 7L big block développant 425 ch de Chrysler, elle fut la plus puissante de la catégorie. Ce sont surtout les modèles de 1969 à 1971 qui suscitent un réel engouement de la part des collectionneurs, du fait qu’elles apparaissent avant les lois antipollution, obligeant les constructeurs à réduire la puissance de tous leurs bolides. La Plymouth Road Runner fut arrêtée en 1980 après un désintéressement total de la part d’un public en proie à de la nouveauté.

Un modèle extraordinaire fut créé par Plymouth uniquement pour le millésime de 1970 afin de concourir au NASCAR, on parle évidement de la surpuissante Plymouth Superbird équipée du monstrueux V8 Hemi de 7 litres. Si elle développait de base 425 ch, sa motorisation fut améliorée à 550 ch pour la course. Elle est considérée comme la cousine de la bestiale Dodge Charger. Il fallut tout de même peaufiner l’aéro-dynamisme de cette dernière par des feux plus carénés et un spoiler à l’avant pour permettre à la bête de profiter pleinement de ses capacités incroyables avec un design surprenant, dont un aileron immense qui améliora sa tenue de route de façon considérable. Celle qui marqua à jamais l’histoire de la société, fut la séduisante Plymouth Fury avec son style élancé, ses lignes acérées et ses chromes généreux. Elle fut créée à partir de 1956 dans le but d’être une version sportive de la Plymouth Belvedere et devint par la suite un modèle à part entière en 1959. Ce fut la voiture haut de gamme de la marque pendant plus de vingt ans. La Plymouth Gran Fury prit le relais de cette dernière après qu’elle eut connu une forte baisse de popularité. La nouvelle version subit un grand lifting pour s’adapter aux nouvelles tendances automobiles révélées par les études de marché. Une de ces voitures eu la chance de jouer dans le film “Christine” de John Carpenter en tant qu’actrice principale et encore dans “Le cercle rouge”, où elle fut conduite par Alain Delon. Il n’y a rien de mieux que la télévision pour faire d’une voiture un modèle légendaire.

La marque s’afficha également sur le marché du van avec sa Plymouth Voyager, jumelle de la Dodge Ram Van et qui devint par la suite la “Dodge Caravan” à partir de 1983. Ce modèle fut produit pendant plus de 25 ans et sur quatre générations différentes pour des styles très diversifiés. La dernière génération fut vendue sous la marque de “Chrysler Voyager” avec une carrosserie de monospace.

A partir des années 80, les voitures de la marque Plymouth ne furent que des Chrysler ou des Dodge rebaptisées. La firme fit tout de même une exception en 1993 avec la création de son délirant concept-car Plymouth Prowler sortant tout droit de l’époque des Hot-Rods. Même si le design plut énormément, ses performances ont déçu avec des accélérations en manque de puissance. Seulement 11 000 exemplaires furent vendus en quatre ans, aux États-Unis. Quant à l’Europe, son style à roues ouvertes posa de graves problèmes administratifs pour l’homologation du véhicule, ce qui empêcha le modèle de s’étendre sur le continent.

La fin de la marque Plymouth :

Le déclin de la marque Plymouth commença dès lors que Chrysler fut en mauvaise posture économique dans les années 80. Si les autres marques du groupe s’en sortirent plus ou moins bien, c’était dut au fait qu’elles étaient propres à une catégorie spécifique à l’inverse de Plymouth dont l’image était floue. Le directoire prit alors la décision de la faire fusionner avec Chrysler, mais cela ne suffit pas à permettre à cette première de remonter la pente. C’est ainsi que la décision fut finalement prise de fermer la filiale Plymouth.

Même si l’histoire de notre entreprise a connu des moments difficiles, il n’en reste pas moins qu’elle nous a fait partager beaucoup d’émotions avec certains de ces modèles aux performances incroyables, et c’est sans rappeler également le style mi sportif et mi populaire de ses véhicules.

Certains diront de mauvaises choses sur cette marque, mais on ne peut détruire ce souvenir qu’avec des mots, ni la beauté de ce souvenir.     

Pour en savoir plus :

Si Vous avez déjà un compte, veuillez vous identifier.

Bienvenue ,

S'il vous plait sélectionner la page de profil de voiture que vous souhaitez consulter