Voitures americaines: Comment trouver et importer votre voiture de collection...
Member Login
Mercury Cougar
Ford Mercury Cougar 1939

PDSF de départ

Test

MPG Estimé

Test

N/A

Voitures américaines :

Ford Mercury Cougar 1939

Ford Mercury Cougar 1939 : En 1919, la direction de la compagnie Ford est reprise par le fils de son fondateur, Edsel Ford. Ce dernier souhaite proposer une gamme plus luxueuse de voiture pour concurrencer Pontiac, Buick et Chrysler et crée ainsi la filiale Mercury en 1939. Le succès ne se fait pas attendre et les ventes sont très bonnes avant la guerre, qui viendra stopper cet élan, et c’est seulement après que le constructeur reprend du poil de la bête. Au moment de la sortie de la Ford Mustang en 1964, l’idée d’un modèle ressemblant mais plus confortable et luxueux commence à germer dans l’esprit du directeur de Mercury qui commence à mettre au point l’une des concurrentes de la Chevrolet Camaro, la Cougar considéré comme la jumelle de la Mustang, vendue à plus de 150 800 exemplaires pour son année de sortie et sera même élue voiture de l’année par le très célèbre magazine Motor Trend. Cette magnifique voiture est assertie d’un logo représentant le dieu du commerce, du voyage et des messager pour annoncer l’essence profonde de cette “Mustang de luxe” qui fait briller la catégorie des Pony-car. Ce modèle traverse les époques et se décline en huit générations.

A sa création en 1967, la Mercury Cougar est tout d’abord proposée en deux versions, celle de base, et la XR-7 avec une carrosserie Hardtop à deux portes. La calandre de cette dernière apporte une certaine originalité à la voiture avec une multitude de lattes verticales qui viennent cacher les feux d’éclairage. Le même style est présent à l’arrière pour faire ressortir la plaque d’immatriculation. Elle est de plus bien façonnée avec des feux à signaux séquentiels, des phares escamotables, et pour son intérieur, on a droit à des sièges baquets en cuir et vinyle, un volant enjolivé avec du bois ainsi que le tableau de bord pour y ajouter de la luxure et un coté plus européen. Le modèle de base est équipé V8 289 classique poussant à 200 chevaux pour 4,7 L et un carburateur à deux corps. Pour les adeptes de vitesse, le XR-7 reçoit un V8 390  développant 320 chevaux pour 6,4 L et un carburateur à quatre corps, le tout relié pour les deux à une boite manuelle à quatre rapports ou bien une transmission Merc-O-Matic en option. Coté mensuration, la Cougar 1939 dépasse la Mustang de 6,7 pouces, mais pour le châssis, elles sont quasiment les mêmes. Ces versions sont proposés avec l’option GT incluant un V8 big block, des suspensions plus rigide, des freins plus puissants et des pneus plus adérants.

Quelques changement mineurs sont effectués en 1968, comme le moteur de la basique  passe à 210 chevaux avec le block 302 4,9 L. La firme propose également en option d’autres moteurs V8 de 230cv, 335 cv, ou même un 390 cv.

Pour la troisième année de production de la Mercury Cougar, un modèle convertible est disponible pour les amateurs de conduite les cheveux dans le vent. La carrosserie est agrémentée de quelques fioritures telles que des enjoliveurs pour les feux arrières, des nouveaux pare-chocs ainsi que des ailes plus massives et des roues améliorées avec un style acier. Coté motorisation, c’est un puissant 351 Cleveland qui reprend le flambeau avec son carburateur à quatre corps.

Pour sa deuxième génération, Mercury met la Ford Mercury Cougar 1939 au régime et l’allonge très légèrement, les phares sortent de leur cachette pour venir éblouir les longues routes américaines, ce qui oblige à réduire la taille de la calandre qui se concentre dorénavant au centre. L’arrière se transforme en semi-fastback optimisant ainsi l’effet sport de la belle. Les ingénieurs lui greffent trois moteurs aux choix en plus des anciens avec un standard V8 Windsor de 240 cv, un 351 Cleveland fort de 285 cv et un monstrueux Cobra Jet propulsant l’engin avec 370 cv.


Pour l'année 1972, Mercury commence a anticiper la fin de l’ère de la Muscle-Car bien trop gourmande en essence et ne propose plus que des moteurs moins puissants comme le 351 Cleveland qui passe à 163 cv, et le Cobra Jet à 266 cv. Les big blocks ne sont plus au goût du jour. La transmission automatique ainsi que des freins à disques sont devenus la norme pour les modèles de 1973, et pour les fans de manuelle, une transmission à quatre vitesses existe en option.

Lors de sa troisième génération, la Mercury Cougar se distingue fortement de la Mustang pour rejoindre des lignes plus proches de la Ford Torino et de la Mercury Montego avec qui elle partage le châssis. L’empattement ne cesse de grandir pour atteindre désormais 114 pouces. Elle est désormais vendus comme une voiture personnelle de luxe et devient une concurrente directe de la Buick Regal, la Chrysler Cordoba et de la Oldsmobile Cutlass Supreme. La voiture se présente avec une calandre à trois pièces surmontée d’un ornement en forme de Cougar et les fenêtres sont du style opéra avec une forme rectangulaire surmontée d’un toit en vinyle. Par la suite, les versions XR-7 et les convertibles sont abandonnées mais le surnom se maintiendra dans la gamme pour d’autres modèles. Pour cette génération, la boite manuelle est totalement mise de coté pour laisser le monopole à l’automatique. L’intérieur de cette version est emprunt de celle de la Montego avec des jolis tissus d’ameublement, une banquette standard en tissu ou vinyle, et pour le conducteur, on a droit à un Twin Comfort Lounge siège avec option accoudoir central. Pour la motorisation, on a des V8 de 351 ci , le Cobra Jet en 351 ci, 400 ci et 460 ci, il y en a pour tout public.

Pour la quatrième génération, Ford met en place des changements radicaux au niveau du marketing et tous les véhicules intermédiaires de Mercury s’appellent dès à présent Mercury Cougar, on pouvait voir des berlines, des coupés en ligne basse, ou bien un break sous l’apellation Cougar. Pour la XR-7, elle reçoit un nouveau style plus droit et plus net avec un design à l’arrière rappelant très fortement celui de la Lincoln Mark Coupé. C’est en quelque sorte une fusion entre cette dernière et une Thunderbird qui vient se partager le marché avec la Buick Riviera et la Oldsmobile Toronado. Pour les moteurs, on va avoir sur le modèle de base, un V8 302 ci de 134 cv, et en option, un 400 ci de 173 cv qui sera par la suite abandonné en 1979.

La cinquième génération de la Ford Mercury Cougar se résume au tout début à la seule XR-7 version coupé avec un empattement plus modeste de 108 pouces et une plate-forme Fox et par la suite la version GS et LS apparaissent. Le modèle est dès à présent bien différent de la Thunderbird avec des fenêtres d’opéra de style persienne, ainsi que sa calandre plus au centre et massive avec des phares bien exposés. L’intérieur se voit conférer toute une technologie nouvelle génération avec un ordinateur de voyage et une instrumentation électronique. Elle a deux moteurs différents de disponibles qui sont un V8 4,2 L developpant 119 cv et un autre de 4,9 L avec une bagatelle de 134 cv, tous deux reliés à une transmission automatique à 4 vitesses.

Le renouveau de la Mercury Cougar

La Mercury Cougar de sixième génération est totalement redessiné avec un tout nouveau corps aérodynamique, un châssis restant similaire, une cabine tri-corps avec des lunettes arrières presque verticales, des phares avant qui s’étendent sur le coté des ailes et le capot et très lisse avec une absence total de fioritures. Pour l’intérieur, les changements sont très mineurs et ils ressemblent énormément au modèle de 1982. Les deux seuls moteurs offerts sur un Ford Mercury Cougar sont un V6 3,8 L de 232 ci et un V8 5,0 L de 302 ci. En 1984, on assiste à la mise en service d’un turbo moteur à quatre cylindres poussant à 145 cv. La version XR-7 reçoit une boiserie au niveau de la fenêtre, un nouveau tableau de bord avec un cluster numérique. A l’extérieur, les moulures latérales de la voiture sont peintes soit en argent ou bien en noir. On ajoute à tous cela des suspensions de performance, et le retour de la boite manuelle relié à un V6 de 3,8 L et son carburateur à injection. Pour 1986, le redesign prévu est finalement repoussé à 1987 dû au fort volume des ventes. Le modèle XR-7 est tout de même modifié sous le capot avec un turbocompresseur L4 qui pousse la voiture à 150 cv.

A l’occasion de son vingtième anniversaire, la Cougar est totalement modifiée en une version très raffinée avec les phares et la calandre encastrés, un faux porte-bagage, des roues Mustang GT couleur or avec au centre la forme d’un cougar. L’emblème “Anniversary Edition 20” vient orner le tableau de bord et le modèle hérite également d’un package de suspension Sport .

L’entrée dans sa septième génération se marque par un tout nouveau corps beaucoup plus lisse et un châssis MN12 partagé avec la Thunderbird. Ce dernier comporte une suspension arrière indépendante, ce qui est une première pour une Mercury Cougar. L’empattement fait désormais 104. Pour cette génération, les lignes sont plus fluides  et s’accordent mieux avec celle du tri-corps. Les LS surprennent car elle sont dépourvues de V8 qui laissent leurs place au V6 3,8 L de 140 cv relié à une boite automatique à quatre vitesses, mais ayant du mal à pousser ses 1700 kg de mécanique. La Ford Mercury Cougar XR-7 est quant à elle suralimentée avec un V8 tiré par 210 cv, le tout accompagné d’une transmission manuelle à cinq vitesses ou bien une automatique à quatre rapports. Les caractéristiques particuliers de cette version là, est le système de roue antiblocage avec des freins à disque et une suspension sport réglée électroniquement. En 1993, la plaque signalitique LS est abandonnée et le XR-7 devient le seul modèle disponible. Enfin pour la huitième et dernière génération, la Cougar est une voiture des plus contemporaine avec un moteur très moderne Duratec composé de 24 soupapes à six cylindre, une suspension à l’avant multibras ainsi qu’une traction avant. Son corps est “New Edge” avec des plis concaves dans les zones les plus basses, et plus tranchants pour les lignes du haut.

L’histoire se finit le 9 août 2002 où la dernière sortit des chaînes d’assemblages.

La Mercury Cougar a sû apporter des notes de noblesse à l’automobile américaine et se définit comme une des classiques les plus tendances et élégantes mélangé à un confort sans pareil et une tenue de route. Elle vous fera partager et vivre l’histoire de l’automobile avec son cadre ancien mais toujours à la mode, alors n’attendez plus, de plus ces modèles sont encore très convoités.  

Autres articles : 


N/A

Merci pour votre demande

Telechargez gratuitement la brochure. Rentrez simplement vos informations pour avoir acces a votre brochure.

Le lien de telechargeement apparaitra sous la forme une fois celle-ci completee, enjoy!!!

Si Vous avez déjà un compte, veuillez vous identifier.

Bienvenue ,

S'il vous plait sélectionner la page de profil de voiture que vous souhaitez consulter