Voitures americaines: Comment trouver et importer votre voiture de collection...
Member Login
Ford Mustang GT500 1967
Ford Mustang GT500 1967

PDSF de départ

Test

MPG Estimé

Test

N/A

Voitures américaines :

L'histoire de la Ford Mustang GT500


 

Ford Mustang GT500 : La “GT500” est une version améliorée de la “Ford Mustang”, créée par le célèbre préparateur automobile Carroll Shelby. Ce pilote de course à l’origine, se reconvertit dans la préparation surpuissante de voitures de série à la fin de sa carrière. Il essaye par là de concrétiser le rêve de populariser des bolides autant performants que les Ferrari, mais avec un prix beaucoup plus raisonnable. En 1965, la compagnie Ford fait un appel afin de booster sa ‘Stang, en vue de concurrencer Chevrolet et Plymouth dans la catégorie des Muscle-Cars. Carroll saute sur l’occasion et propose tout d’abord la “Shelby GT 350”. Cette première préparation plaît de suite à Henry Ford II, qui fait de Shelby son collaborateur de toujours. La “Shelby GT500” apparaît deux ans plus tard, après que Carroll eut la folle initiative de placer un moteur V8 surpuissant de 7,0 L sous une Mustang de série. Elle se démarque des autres non seulement au niveau de la motorisation, mais également au niveau de la carrosserie. La puissance alliée à l’aérodynamique des lignes bestiales du modèle, allait faire rentrer ce chef-d’oeuvre dans la légende pour toujours.

Les débuts de la Shelby GT500: 

L’épopée de la “GT500” commence à partir de 1967. Pour ce millésime, le bolide présente des écopes sur son capot et sur ses ailes. La calandre est inchangée et les feux d’éclairage sont au nombre de deux au centre et un de chaque côté. Quant au pare-chocs chromé, il reste identique au modèle de base. Les flancs ont pour leur part, une bande au niveau du bas de caisse où est inscrit le nom du modèle. Ils possèdent également deux prises d’air fonctionnelles supplémentaires, une à l’avant de la roue arrière et l’autre juste au-dessus, au niveau de la vitre. La poupe arrière ne subit aucune modification de son côté, avec ses deux rangées de feux de stop et sa double ligne d’échappement. Pour l’intérieur, Carroll n’hésite pas à installer une console centrale recouverte d’une couche en aluminium, tout comme le tableau de bord. En plus de cela, le volant de série est troqué contre un autre en bois avec le badge du préparateur au centre. L’extrémité droite est signée Shelby, juste au-dessus de la boîte à gants. Côté motorisation, le V8 de 289ci est remplacé par un autre de 7,0 L, doté d’une puissance de 360 ch pour un couple de 571 Nm à 3200 tr/min. La transmission est assurée par une simple boîte automatique à trois rapports ou bien une autre manuelle à quatre vitesses. Quant au freinage, il se fait par des freins à disque à l’avant et à tambours pour l’arrière. Les suspensions sont bien sûr améliorées afin d’accorder la bête avec ses nouvelles performances. Tout cet attirail confère un poids de 1530 kg à la “GT500”, au lieu des 1340 kg de base. Les mensurations subissent également une hausse avec une longueur de 4,82 mètres au lieu de 4,60 pour une largeur de 1,83 mètre, soit 13 centimètres de plus et une hauteur de 1,29 mètre, ce qui est 8 centimètres plus petit que la Mustang de base. L’apogée de la “GT500” est atteint l’année suivante grâce à un nouveau style surprenant et des performances à couper le souffle, lui équivalant le patronyme de “King of the Road”. Pour cette réalisation, Carroll déplace les entrées d’air du capot vers l’avant pour laisser place à des interstices et revoit la configuration du panneau avant. Ce dernier obtient un regard plus agressif dut à la prolongation de la loge des phares sur leur partie centrale et l’écartement des feux centraux, qui sont désormais rectangulaires. Sur les côtés, on ne déplore aucun changement mise à part l’inscription. Quant à l’arrière, il reçoit les feux de la “Ford Thunderbird” ainsi qu’une quadruple sortie d’échappement. Le plus grand bouleversement s’effectue au niveau de la motorisation avec le nouveau V8 428ci Cobra-Jet de 406 ch, qui permet de passer de 0 à 100 km/h en seulement 4,9 secondes. Malencontreusement, la production des “GT500” est prise en charge par Ford pour l’année suivante, ce qui a pour conséquences de dénaturer le côté artisanal du bolide. Si la qualité en profite, le style est beaucoup moins séduisant avec une face avant encastrée ainsi qu’un nombre exagéré d’entrées d’air sur le capot. La bande placée sur les parties latérales est élevée au milieu et l’arrière adopte un passe noir où y sont gravé les lettres Shelby en chrome. Cette malheureuse initiative sonne le glas pour le bolide qui est arrêté à la fin de la même année.

La “GT500” revient à l’honneur dans le film “60 secondes chrono” en 2000. Pour l’occasion, la production commande à la société Unique Performance, dix modèles uniques baptisés “Shelby GT500 Eleanor”, fabriqués sur une base de “Ford Mustang 1967”. Elles sont assorties d’un gris tungstene avec deux bandes de racing noir ainsi que de deux sorties d’échappement latérales. Le préparateur lui ajoute également une motorisation Super Snake, comprenant un V8 de 7,0 L allié d’un kit NOS afin de pousser la bête à plus de 700 ch. La “GT500” fait son retour officiel en 2005 au Salon de New York. Elle est désormais préparée par la division spéciale de Ford, la SVT (Special Vehicle Team). On lui attribut une forte ressemblance avec le modèle de 67, mais avec tout de même une face avant plus agressive ainsi qu’une double calandre, des flancs plus sobres, un aileron sur la malle arrière et un kit de freins à disque. Pour animer la bête, on a le droit à un éventail de V8 ainsi qu’un V6 4,0 L de 210 ch pour la version économique. Les trois autres V8 sont de 4,6L pour 305 ch, un 5,0 L de 412 ch ou encore un V8 5,4L de 550 ch pour la version “Ford Shelby GT500 KR”. Pour la transmission, on a le choix entre une boîte automatique à 5 vitesses ou une autre mécanique à six rapports. Si elle perd un peu de longueur, elle est plus massive sur les côtés et en hauteur. En 2008, la marque propose le pack Super Snake en option, permettant de pousser le bolide à 605 ch. Il faut attendre 2010 avant de voir plusieurs modifications au niveau du design afin de l’aérodynamiser au maximum avec des courbes mieux calculées suivi de la disparition des entrées d’air fonctionnelle. En 2013, le V8 est accompagné d’un compresseur mécanique qui dope le monstre a 670 ch avec un couple de 855 Nm. Avec une telle motorisation, la “GT500” passe de 0 à 100 en 4,8 secondes et obtient une vitesse maximale à 320 km/h pour une consommation moyenne de 14 L aux 100. Pour la suite, Ford abandonne la version pour se consacrer entièrement à la “GT350” et la “GT350R”.

La “Ford Mustang Shelby GT500” est une légende vivante de l’histoire automobile. Elle fait vibrer encore et toujours l’âme de tous les passionnés avec ses lignes séduisantes, sa tenue de route exemplaire, ses performances exceptionnelles et le bruit de son moteur qui nous charme tel le cri d’une sirène. 

 

Autres articles : 

N/A

Merci pour votre demande

Telechargez gratuitement la brochure. Rentrez simplement vos informations pour avoir acces a votre brochure.

Le lien de telechargeement apparaitra sous la forme une fois celle-ci completee, enjoy!!!

Si Vous avez déjà un compte, veuillez vous identifier.

Bienvenue ,

S'il vous plait sélectionner la page de profil de voiture que vous souhaitez consulter